Test Ortovox Swisswool Piz Boè Jacket M 2021

1 test Ortovox Swisswool Piz Boè Jacket M.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Léger, c'est encore mieux

Profil du testeur : 47 ans | 1,86m | 82kg | Avancé
Acheté : 270€ en magasin
Conditions du test : Randonnées du début d’automne, streetwear pour pas avoir froid et ski indoor (température de l’air -5°C)

Points forts

Sensation de chaleur douce
Aspects écologiques de la veste avec les fibres naturelles
Le poids est bluffant

Points faibles

Le fit moyennement adapté à ma morphologie sinon rien à dire
Le prix (j’ai payé full-price 270 boules en shop, mais merci pour les conseils avisés)

Testeur : 47 ans, 82 kg (avec l’équipement – vêtements, chaussures, sac ABS, DVA, pelle, sonde, dorsale, casque, masque… on doit facilement dépasser les 100 kg), 1,86 m

Skis : K2 Shreditor 136 « Powabunga » 2017 avec des Marker Jester 2019, Salomon QST 118 185cm 2017 avec des Salomon Warden 13, Zag H-96 2019 Avec des Tyrolia Attack 11 démo

Chaussures: K2 Mindbender 130 2019-2020 28,5 Mondopoint

Snowboard: Nidecker Ultralight 163 2013, Salomon Quantum Shadow 2019, -13/+13

Chaussures : Burton Imperial 2017 en 45


Conditions du test :

Randonnées du début d’automne, streetwear pour pas avoir froid et ski indoor (température de l’air -5°C)


Specs « officielles »

Pour faire simple ; voici le lien officiel

https://www.ortovox.com/be-fr/shop/homme/p58905-vestes-isolantes-swisswool-piz-boe-jacket-m

Et un petit résumé…

  • 1 poche poitrine
  • 2 poches avant
  • Capuche à fermeture élastique
  • Poignets élastiques
  • Coupe ergonomique
  • Inserts stretch en MERINO NATURETEC LIGHT sous les bras
  • Poids-Isolation (SWISSWOOL® 60 g/ m²)
  • Obtenue et produite dans le respect de l'environnement
  • La fibre isolante la plus confortable peut absorber jusqu’à 35 % de son propre poids en humidité, sans paraître mouillée (mieux que la fibre synthétique)
  • Ressource renouvelable
  • Encombrement optimisé
  • Déperlant
  • Réchauffe même quand elle est mouillée (mieux que le duvet)
  • Made in Europe
  • coupe-vent
  • Insterts en Merino Naturetec light: stretch et respirant
  • Sans PFC
  • Poids: 348 g
  • Coupe: Athletic Fit

Matière Extérieure: PERTEX® Quantum: 100 % polyamide (recyclé) Rembourrage : 88 % laine virgin (Swisswool) + 12 % polylactide Doublure : 100 % polyamide (recyclé) Inserts : 75 % polyamide (recyclé) + 18 % laine (OWP-MERINO) + 7 % élasthanne

Certains de mes vieux polaires et softshells arrivaient en « fin de vie » et donc pourquoi ne pas faire confiance aux moutons ? En fait de mouton, c’est de moi qu’il s’agit car j’ai (honteusement) copié sur ma femme qui s’était offerte un peu plus tôt dans la saison une Ortovox Westalpen Swisswoll Hybrid Jacket W pour le trek. Voulant « m’alléger » au maximum, j’étais parti sur quelque chose de… léger (évidemment) et finalement, en shop, mon choix s’est porté sur cette seconde couche. Le vendeur m’a expliqué que si j’étais au bout de ma vie je transpirais fort, les plumes perdraient leur efficacité assez rapidement et mettraient après des plombes à sécher. Merci Alpisport à Liège (http://liege.alpisport.be/ ).

Bien m’en a pris : légère, déperlante… Bon, jaune (faut croire que j’aime bien). La douce chaleur fournie est vraiment agréable, différente de celle procurée par mes anciennes (et plus récentes) polaires (voir mes tests de Spyder Wengen et Alps). On se sent plus à l’aise, une chaleur douce. En ce qui concerne le poids, avec ses 352 g mesurés en taille Large, c’est vraiment compétitif. On n’a vraiment pas l’impression d’avoir quelque chose sur soi, sensation renforcée avec mes premières couches X-Bionic avec leur compression.

Les inserts thermiques en Swisswool sont bien placés pour chauffer là où il y en a besoin. Le côté softshell maintenant. Rien à dire sur ses capacités coupe-vent. Cela fonctionne ! Certes mieux sur les zones déperlantes, mais cela fonctionne vraiment bien. La longueur dans le dos est bonne et je la qualifierais de snowboard compatible.

N’y aurait-il que des qualités à y trouver. Eh ben non. En termes de défaut, j’en identifie un majeur : son fit (en tout cas me concernant. J’ai des épaules très larges et pour les épaules et la taille des bras, la taille L est celle qui convient. Par contre, c’est un peu (trop) bouffant au niveau de la taille. Ok, on est plus sur un registre esthétique que fonctionnel. J’en conviens. Un autre défaut à mentionner, qui n’en est pas un en fait et qui n’apparaîtra sans doute pas pour tout le monde concerne le revêtement de surface avec ses surpiqures. Etant allé me promener, je mets (presque toujours) mon sac à dos de balade (mon Wed’Ze Free9 que j’ai recyclé à cet usage https://www.skipass.com/tests/sac-a-dos/wedze_free9-backpack/2007_19342.html) et il apparaît que le velcro de la ceinture ventrale (la partie avec les crochets, évidemment), de temps en temps mord la veste. Les crochets sont vers le haut, et il faut rabattre la partie moquette dessus. Je ne sais pas si c’est suffisant pour découdre ou abîmer quoi que ce soit, mais je préfère être prudent. Sur mon BlackDiamond JetForce, cela n’arrivera pas car il n’y a pas de velcro. Donc, de mon point de vue, les fabricants de sac devraient tous mettre la partie à crochets des velcros sur la partie à rabattre sur l’autre. Mon Ortovox Freerider est lui correctement fait. Ici, c’est clairement une erreur de conception de Wed’Ze/Décathlon d’avoir mis les crochets vers le haut. Donc, juste faire gaffe si on a un sac avec une conception « bof bof ».

Améliorations ?

En ce qui concerne mon point négatif du fit, c’est difficile de faire autrement à moins de mettre des lanières permettant de resserrer le bas de la veste (avec bien sûr à la clef, quelques grammes à rajouter). Changer la coupe de la veste en la cintrant un peu plus plus couperait du marché pas mal de clients et n’aurait aucun intérêt économique.

Des tirettes totalement étanches pourraient être un plus mais sachant que cette veste est plus à porter comme seconde couche ou softshell, cela ne se justifierait pas. Il ne me viendrait pas à l’idée de ne mettre que celle-ci en cas de fortes pluies.

Marketing, Sérigraphie…

Une comm' basée sur les gentils moutons qui nous veulent du bien, une coupe et une couleur sympa… Que demande le peuple ?

Les plus

  • Sensation de chaleur douce
  • Aspects écologiques de la veste avec les fibres naturelles
  • Le poids est bluffant


Les moins

  • Le fit moyennement adapté à ma morphologie sinon rien à dire
  • Le prix (j’ai payé full-price 270 boules en shop, mais merci pour les conseils avisés)


Pour qui ?

Skieur, snowboardeur, trekker, marcheur, randonneur


Conflits d’intérêts

Je ne suis employé/rémunéré/sponsorisé par aucune marque relative au matériel testé (ici en l’occurrence, Ortovox). Ayant pu mentionner d’autres marques, je ne suis pas non plus employé/rémunéré/sponsorisé par l’une d’entre elles.

Pour qui ?

Skieur, snowboardeur, trekker, marcheur, randonneur

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire