Test Salomon Quantum Shadow 2019

1 test Salomon Quantum Shadow.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Ouuuuuuuiiii mais en fait non. Pq j’ai acheté ces trucs? (Vraiment lire le pq, car mettre 1 me fait mal au vu des perfs)

Profil du testeur : 47 ans | 1,86m | 82kg | Avancé
Acheté : en ligne
Conditions du test : Avril, neige de printemps, piste dure non décaillée, trafolle, poudreuse après chute de neige, soupe et zodiac de fin de journée…

Points forts

Feeling
Maîtrise de la planche
Réactivité
Souplesse sur mes orteils et métatarses
Look

Points faibles

Conception à revoir (cf. ci-dessus) et donc, je la déconseille fortement à cause du risque d'arrachement. A éviter.

Testeur : 45 ans, 86 kg (avec l’équipement – vêtements, chaussures, sac ABS, DVA, pelle, sonde, dorsale, casque, masque… on doit facilement dépasser les 100 kg), 1,86 m

Skis : Salomon QST 118 185cm 2017, Salomon Warden 13, réglées habituellement à 8,5 / 9 pour du « toutes neiges ». En poudre, je suis plutôt sur 9,5.

Chaussures: Rossignol All Track Pro 130, 29,5 Mondopoint, 338 mm

Snowboard: Nidecker Ultralight 163 2013, Salomon Quantum Shadow 2019, -13/+13

Chaussures : Burton Imperial 2017 en 45


Matos testés

Salomon Quantum Shadow 2018-2019 en Large, 874 grammes hors visserie par fixation


Go

Mes Burton C60 de plus de 15 ans commençant vraiment à accuser les années (et surtout, de plus en plus mal aux orteils/pieds avec les sangles), une promo sur un site web en mars m’a convaincu de changer de fix avant de partir. Donc me voilà tout content avec des fixs de freeride relativement rigides en carbone (qui vont avec le snowboard aussi en carbone).


Premières descentes, premiers feelings. C’est rapide. La maîtrise des changements d’angles est bluffante par rapports à mes anciennes fixs hors d’âge. Vraiment top. La très grande réactivité met en confiance et je me suis osé à test et des trucs que je ne faisais plus depuis des années (en buttering) et j’ai aussi tenté un front-flip sur une gentille bosse (sur ce coup-là j’ai été trop gourmand).


Vraiment bien. En plus, mes douleurs aux pieds et aux orteils ont disparu, ce qui me fait dire que j’aurais dû changer de fix bien plus tôt. Les sangles sont vraiment bien avec un réglage possible des 2 côtés de chaque sangle pour un centrage et une répartition des forces optimaux.


Fin de la journée. Retour à l’appart’ et check matériel. Et là : AIIIIIIEEEEUUUHH. Une partir de la patte tenant le spoiler sort du slot dans lequel elle est censée s’insérer. Pareil sur l’autre fix. Je checke à la main et oui, ces 2 pattes peuvent être retirées avec une légère traction des doigts. Je me dis, mais c’est quoi cette m€rd€ ? Cela veut dire que c’est sorti hors du slot lorsque je ridais. Techniquement, comme la patte n’est plus à sa place, la répartition des forces doit s’en trouver modifiée et donc, au final, ben, ça me semble pas cool du tout – pas content le rider!!!


Si pour x ou y raison, sur une piste, je retire violemment des chaussures (genre pré/post télésiège ou téléski), j’identifie un risque de réellement arracher toute cette partie plastique et donc de complètement ruiner la fixation. Pareil après un crash en poudreuse avec la neige qui s’est infiltrée partout et qui exercera à coup sûr des contraintes au déchaussage de la fixation.


C’est pour moi une ENOOOORME erreur de conception des ingénieurs (ou peut-être des stagiaires) SALOMON et là, je me dis « pas bon ». Mon épouse voulant aussi changer ses vieilles Cartel ayant elles-aussi plus d’une dizaine d’années, je lui ai totalement déconseillé de prendre des Salomon basées sur la même technologie que moi. Elle s’est tournée vers des Burton X-Base EST 2018-2019 qui en plus sont 120 grammes plus légères et qui utilisent une technologie plus simple (pas de câble kevlar pour rigidifier l’ensemble) – et qui perso me semblent mieux finies. J’aurais vraiment dû ne pas céder aux sirènes d’un produit soldé qui avançait des arguments « carbone », « kevlar », rigidité 9/10 etc. pour coller avec ma planche elle aussi en carbone. F*ck.


Avis général.

Au feeling, à la performance, au contrôle, elles sont exceptionnelles. D’un point de vue conception, c’est à mon avis très mauvais. Passez votre chemin et ne vous laissez pas berner pas les prix bas pratiqués par Salomon sur ces articles soi-disant haut-de gamme (sauf si vous considérez qu’une fix est jetable).


Améliorations ?

Facile, virer vite cette technologie de m€rd€ ou changer la façon dont cela s’insère dans le socle afin d’enlever tout risque d’arrachement. C’est vraiment dommage, car les fixations offrent un très bon feeling sur la planche. C'est vraiment les meilleurs fixs en termes de sensations qu'il m'ai été donné d'essayer (au total, j'en ai essayé 7 ou 8).


Marketing, Sérigraphie…

Du carbone apparent, un côté classieux, léché, un prix compressé. Bref, cela a malheureusement jouer à me faire craquer, je le regrette.


Les plus

  • Feeling
  • Maîtrise de la planche
  • Réactivité
  • Souplesse sur mes orteils et métatarses
  • Look


Les moins

  • Conception à revoir (cf. ci-dessus) et donc, je la déconseille fortement à cause du risque d'arrachement. A éviter.


Pour qui

Au vu de leurs erreurs de conception, je dirais pour personne.


Conflits d’intérêts

Je ne suis employé/rémunéré/sponsorisé par aucune marque relative au matériel testé (ici en l’occurrence, Salomon pour le produit testé et Burton pour mes/nos anciennes fixations).


Note

Dans mes photos, je les compare aussi aux Burton X-Base de ma femme donc ne vous étonnez pas de voir des X-Base. C'est juste pour asseoir mon propos.

Pour qui ?

Au vu de leurs erreurs de conception, je dirais pour personne.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire