Test Mammut Barryvox 2019

1 test Mammut Barryvox.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Mesco

Au top pour ne pas finir comme un mammouth !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 32 ans | 1,75m | 65kg | Expert | Annecy
Acheté : 230€ en ligne
Conditions du test : Toutes conditions

Dernière étape du trio de sécurité, le DVA.

Après lecture de différents avis, et n'ayant pas un budget illimité, je suis parti sur ce Barryvox de Mammut.

Mammut a renouvelé ses gammes Element et Pulse, par ces nouveaux modèles Barryvox et Barryvox S.


Ce que j'attends de ce produit

- Fiabilité

- Durabilité

- Simplicité et rapidité d'utilisation

- Largeur de recherche généreuse et si possible multivictimes+marquage


Caractéristiques

- Poids : 205gr

- Portée 70m digital + analogique

- 3 antennes

- Multivictimes 12 cibles + marquages

- 3 piles AAA - 300h en émission/1h en recherche

- Fréquence : 457kHz

- Holster fourni

- Passage automatique en mode émission

- Écran frontal rétroéclairé et compatible verres polarisés

- W-link A

- MAJ firmware d'appareil à appareil


Aspect

Sympathique packaging de chez Mammut, tout est bien rangé, petit film pour protéger l'écran, holster et jeu de piles fournis. Dans la boite se trouvent également une notice d'utilisation/rappel de procédure de recherche de victime.

Ce DVA a la forme d'une petite briquette, avec les angles arrondis. Son toucher est soft-touch, ce qui est très bien pour une bonne prise en main, en plus d'être agréable au toucher. Cet appareil est des plus simples, un écran, un bouton et un slider pour définir le mode du DVA (arrêt/émission/recherche).

Le slider ressemble à un dispositif pour personne agée, assez grossier, mais simple d'utilisation.

Au dos, on retrouve des petits schémas récapitulatifs, de déroulement de recherche de victime, se trouve sur la trappe à piles.

Dans la boite se trouve également un holster adéquate, petit plus appréciable. Cela revient à peu près à un achat de DVA premier prix, en incluant la vente de l'holster (type Arva evo4).


Sur le terrain

Ce DVA est intuitif et possède des petits plus appréciables. Tout d'abord, le DVA effectue un autocheck à l'allumage, puis bascule directement en mode émission. Possibilité de faire un group check permettant de vérifier la détection des DVA de chacun.

Lors du basculement en mode recherche, un petit bout du slider ressort sur la droite, pour permettre un passage éclair en mode send. De plus, le DVA détecte automatiquement l'absence de mouvement du porteur et bascule automatiquement en mode émission, au bout de 4 min.

Le mode recherche est des plus intuitif et décliné en 3 phases, recherche globale, recherche moyenne, recherche fine, chaque mode ayant son affichage. Chaque étape est facilitée par le DVA pour une efficacité optimale, je n'ai jamais galéré à retrouver un appareil immédiatement.

La portée de 70m est une merveille et semble effective, le DVA détecte rapidement plusieurs signaux et les distingue correctement.

La gestion jusqu'à 12 appareils à détecter, ainsi que la possibilité d'effectuer un marquage sont des fonctionnalités qui me semblent intéressantes, bien que chercher et sortir 12 personnes me semble assez compliqué, ou il faut une sacré équipe pour sortir tout ça. Bref, c'est toujours mieux que d'être limité. Le marquage est des plus simples, il suffit d'appuyer sur le seul bouton, et de passer à l'appareil suivant.

Le holster permet une utilisation avec les gants, les moufles un peu moins. Même si le DVA est facile à utiliser, les clips de l'holster et le slider+sécurité, nécessitent un minimum de finesse.

Son poids et son encombrement son assez contenus, et on fini par l'oublier.

Niveau autonomie, les 300h en mode émission sont largement suffisantes, cependant, en mode recherche, l'autonomie descend à 1h. Il faudra donc veiller à avoir un minimum d'énergie avant de partir, pour éviter de se retrouver avec 10min de recherche disponible.


Dans le temps

L'appareil est bien entendu à faire vérifier chez Mammut, tous les 3 ans, chez un revendeur agréé, en y ajoutant une garantie de 5 ans. Celui-ci permet également la mise à jour du firmware, d'appareil à appareil.

Ce produit est particulièrement bien suivi et entretenu par la marque, service après-vente appréciable.

Attention cependant à l'autonomie des piles. Étant plutôt energivore, un pack de batterie directement fourni aurait été la petite cerise sur le gâteau.


Au final

Je souhaitais un appareil réputé fiable, avec une bonne portée de recherche et une utilisation simpliste. Ce Barryvox me convient parfaitement, tant par son efficacité de recherche/émission, que par sa durabilité, entre révision et garantie. Des petits plus comme le holster fourni, la portée de 70m, ainsi que le multivictimes, m'ont convaincu de prendre ce modèle, plutôt qu'un Evo4.

Pour qui ?

Tout le monde

commentaires

2 commentaires

Kojak Anthony Hamann
Statut : Gourou
inscrit le 20/12/17
"Le slider ressemble a un dispositif pour personne âgée" oh merde j'ai ri!!!
Super produit j'ai pris le S l'année dernière le vendeur de Snowleader à Annecy m'avait bien convaincu mais celui-ci m'aurait amplement suffit.
La mise à jour produit à produit c'est bien... mais ce serait quand même plus confort de le faire depuis son ordi avec un câble USB... moi j'ai galèré pour faire la dernière mise à jour car mon logiciel n'avait pas encore le firmware avec l'option màj d'appareil à appareil.
J'ai dû profiter d'une sortie en suisse pour passer dans un store de l'éléphant laineux.

Magnifique bonhomme de neige btw ;-)
1
Mesco
Statut : Gourou
inscrit le 30/11/16
Matos : 5 avis
J'avoue, de le faire depuis un PC aurait été pratique.. Après, ils font peut-être ça pour éviter les mauvaises MAJ ou les firmware corrompus, je ne sais pas.
Il est bien cool en effet, j'hésitais avec l'Evo4 à peine moins cher, mais sans holster. Au final, ça revient au même prix quasiment. De plus, j'ai lu que le holster de l'Evo4 était mal placé..
Après, je me méfie de l'expérience de Freeflyer, qui a vu son ancien DVA déclaré caduque, à cause d'un rétroéclairage trop faible.. Bref, d'ici 5 ans, il peut s'en passer des choses.

Il s'appelle Rodrigo, c'est un pote du Yéti ;)
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire