Les malheurs de Chloé : springbreak à Kitzsteinhorn.
2000*1045px

Les malheurs de Chloé : springbreak à Kitzsteinhorn.

Petites vacances en Autriche pour la jeune Chloé qui a enfin posé ses béquilles !
Texte Chloé Sillières
Texte Chloé Sillières
Petites vacances en Autriche pour la jeune Chloé qui a enfin posé ses béquilles !

Mercredi 26 avril

À nouvelle semaine nouvelles aventures !

Alors que les séances de kiné s’enchainent, et que je progresse de plus en plus, on se rapproche de l’arrivée de mon évènement préféré de l’année : le Volcom Banked Slalom qui a lieu à Kitzsteinhorn (à tes souhaits). Ce n’est pas parce que j’ai un genou en cours de réparation que je vais louper cet event !

Départ donc pour l’Autriche, accompagné de mon coach, qui lui pourra courir et représenter les couleurs de la team SDF. Dernier gagnant du banked + dernier banked de la saison = la pression pour lui est ultime ! J’adore.

Petit stop en cours de route, et oui j’ai quand même un genou fragile dont je dois prendre soin. Et 11h de route en voiture d’affilées, ce n’est pas une bonne idée.

Ajoutez des photos (2020px)

Jeudi 27 avril

Vous vous souvenez quand je disais que 11h de route d’affilées c’était trop pour mon petit genou ? Et bien en fait, on en a fait quand même 11h, parce que deux blonds qui discutent dans une voiture, ça ne réfléchit pas à regarder le GPS histoire de vérifier que l’on est toujours sur la bonne route…. Ahhh les aléas des voyages, qu’est ce que cela m’avait manqué !

Donc après deux jours de voyages nous sommes enfin arrivés à Kitzsteinhorn. Et devinez ce que dame nature nous as réservé pour notre arrivée ? DE LA NEIGE ! Oui oui, celle dont on n'a pas vu la couleur de l'hiver.

Vendredi 28 avril

En règle générale j’adore quand je me réveille et que je vois des flocons gros comme mon poing tomber du ciel. Mais là, avec un genou en moins, c’est tout de suite beaucoup, mais alors, beaucoup moins jouissif. C’est même plutôt déprimant.

Pendant que je fais mes petits exercices, sagement, en regardant la neige qui ne s’arrête jamais de tomber, mon poulain, lui, est parti rider. Ou plutôt se noyer dans les mètres de peuf (ndlr : elle vient du Sud, mais il y avait quand même beaucoup de neige) qui sont tombés pendant la nuit, et qui continuent de tomber.

« Bon, je ne te raconte pas comment c’était. Mais c’était quand même ouf ! » sera la seule phrase qu’il me dira en rentrant. Inutile d’expliquer pourquoi une envie soudaine de meurtre m’est venue à l’esprit...

Mais comme c’est quand même, dans le fond, un gentil coach, pour bien commencer le weekend, passage obligé du gouter : un (très) bon KAISERSCHMARN (à tes souhaits, encore). Le graal culinaire autrichien.

Ajoutez des photos (2020px)

Samedi 29 avril

C’est LE grand jour. Dame Nature a enfin mis un stop aux chutes de neiges, les oiseaux chantent, il fait chaud : the banked slalom IS ON.
Cette année est une grosse année pour mon poulain puisque certaines grosses têtes du snowboard sont venues : Terje Haakonsen, Arthur Longo, Torger Bergrem et bien d’autres encore… La pression est maximale.

Après une longue attente, et un énorme boulot des shapers pour sortir de neige ce merveilleux banked. Départ du premier run.

Terje met une énorme pression à tout le monde en gagnant le premier run avec un peu plus d’une seconde sur tout ses concurrents. Mon poulain Mick et Arthur sont au coude à coude en seconde et troisième position. Le reste du classement est ultra serré, et tout le monde est quasiment dans la même seconde !

Mais rien n’est joué et tout est remis en jeux au départ du second run.

Résultats : Terje conserve sa première place, mais le jeune Arthur vient le titiller en prenant la seconde place pour quelques centièmes. En troisième position… Pontus Stalkho, un très bon snowboarder venu tout droit de Suède écarte Mick du podium.

Une grosse déception pour lui, mais quelle finale !

Lundi 1er mai

Retour à la maison.
Et un an de plus pour la blonde aux béquilles ! Oui oui, 19 ans et j’ai bien toutes mes dents.

Ajoutez des photos (2020px)

Jeudi 4 mai

Après un peu de repos bien mérité, reprise des séances de kiné, retour à la vraie vie.

Ce coup ci grande nouvelle : j’ai pu remonter sur un vélo ! Bon Ok, c’était un vélo statique, mais quand même ! C’est une grosse victoire personnelle, comme la marche. Et chaque étape est importante pour garder le moral.

Maintenant je suis capable de me déplacer (sur de courtes distances), sans béquilles, et c’est un réel soulagement. Je vais pouvoir doucement commencer à renforcer ma cuisse de crevette.

Merci à ma famille et à vous de suivre mes aventures, et à très vite !

Ajoutez des photos (2020px)

Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire