Les malheurs de Chloé : l'acceptation.
2000*1045px

Les malheurs de Chloé : l'acceptation.

Première partie de la vie d'une athlète de haut niveau blessée.
Texte Chloé Sillières
Photos Michael David
Texte Chloé Sillières
Photos Michael David
Première partie de la vie d'une athlète de haut niveau blessée.

Intro

Chloé Sillières, jeune espoir du snowboard Français, prend la plume chez fluofun afin de vous conter ses mésaventures d'athlète blessée.

"Je me sens anéantie..."

Vendredi 13 Janvier 2017 / Kreischberg, Autriche / 1ère coupe du monde de la saison. 


Après 1 journée de bons trainings, je pars pour mon dernier run avant les qualifications. Je suis bien fatiguée, il neige fort, et il y a du brouillard. Sur le dernier kicker je freine, trop, et réceptionne sur le knole. Une  douleur insupportable m'envahit instantanément.
A partir de là, ce sont quatre journée d’attente insupportable qui commencent… Médecin, kiné, chacun donne son avis… « Ce sont les ligaments croisés », « le ménisques », « non tu n’as rien »… Au fond j’ai envie d’y croire au « tu n'as rien ». Après tout, tant que l’IRM n’est pas fait on ne peut pas savoir... Bref, je croise les doigts.

Mardi 17 Janvier.

La sentence tombe avec les résultats de l’IRM : il s'agit d'une rupture des ligaments croisés antérieurs et le ménisque est lui aussi abimé. J'écope alors d'un mois de rééducation avant l'opération, histoire d'opérer un genou "propre". Il me faudra ensuite 6 mois de rééducation post-opératoire avant de pouvoir rider à nouveau.
Immédiatement, ma réaction est sans appel : je me sens anéantie. Je viens tout juste d'être titrée championne du monde junior et j'allais enfin pouvoir entrer dans la cour des grandes. En plus de ça, je me suis préparée à fond sur le plan physique, je suis une alimentation parfaite et ma motivation est toujours au plus haut... et pourtant... c'est que quelque chose devait manquer.


Ajoutez des photos (2020px)

"Ça fait du bien au moral, d'autant que je sais que la suite ne sera pas forcément une partie de rigolade."

Mercredi 18 Janvier.

Une fois la pilule avalée, de nombreuses discussions avec mon coach, mon entourage et mes sponsors me voilà remotivée avec un gros challenge à la clef : apprendre de ma blessure et revenir encore plus forte. 
Un voyage d'un mois aux Etats-Unis était prévu de fin Janvier à fin Février, avec une coupe du monde à Mammoth pour moi, avec 15 jours de trainings, et le Legendary Bandked Slalom de Mt Baker pour Mick, mon coach. 
Mon opération étant prévue pour le 1er Mars, et étant donné que je peux marcher sans béquilles, nous décidons alors de partir tout de même.
Nous mettons alors au point un nouveau programme avec un retour plus tôt. Vacances, détente, visite des bureaux et rencontre de mes sponsors : Volcom, Electric et Stance en Californie. Mick pourra aussi en profiter pour se faire plaisir en surf, et au Banked Slalom de Mt Baker. Plutôt pas dégueu' pour se changer les idées... :-)


Une fois en Californie.

Arriver là-bas, c'est comme une sensation d'été en plein hiver. Il fait un temps magnifique, on fait les touristes, et je suis époustouflée par l’accueil et la grandeur des locaux chez Volcom, Electric et Stance. Tout est gigantesque : open space de travail, salle de fitness, simulateur de golf, skatepark, chef qui cuisine pour les employés, bref la grandeur à l’américaine dans toute sa splendeur.
Sinon, c’est vélo, jacuzzi, repas gargantuesques (et oui c’est les US) et donc abandon de la super diète pour un petit moment. Car l’air de rien des cookies, des glaces et du chill ça fait du bien au moral, d’autant que je sais que la suite ne sera pas tous les jours une partie de rigolade...
Ajoutez des photos (2020px)

Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire