Workers : film et interview
2000*1045px

Workers : film et interview

Le street français est là !
Texte thaïs rivière
Photos Workers
Vidéo Workers
Texte thaïs rivière
Photos Workers
Vidéo Workers
Le street français est là !

À l'occasion de la sortie du film "Workers" nous en avons profité pour poser quelques questions à Anto Brotto, "père" de cette grande famille de riders.

Interview Anto Brotto :

Peux tu nous expliquer ce qu'est Workers ? Comment définirais-tu cela à une personne qui n'en a jamais entendu parler ? Est-ce un crew, le titre d'une vidéo, les deux...?

Workers c'est une idée qui a germé dans la tête de nous trois (Pierrot Scafidi, Lionel Simon et moi même) car nous avons passé une saison ensemble à shooter du street.
Nous avons eu envie de monter un projet vidéo qui nous ressemble, orienté sur le snowboard urbain, avec un montage dynamique et des potes qui s'amusent.

Qui est dans l'équipe ? Et toi, quel est ton rôle ? Filmeur / Rider ?

Workers C'est donc aussi le nom du crew, un crew qui a grossi cet hiver avec l'arrivée des Sneaky Snails, des frères Declerck et des potes Suisses Julien Emch et igor Wandfluh.
En tout on est 14.
Sans compter Guillaume, le frère de Bastien Sturma qui nous a donné un bon coup de main pour le filming, et qui va surement passer plus de temps avec nous cet hiver.
Mon rôle, c'est surtout de trouver les financements pour mener à bien le projet, organiser les projections et chapeauter un peu toute cette grande famille.
Et puis je suis aussi un des riders bien sur.

Où avez vous shooté et quels ont étés tes spots préférés ?

Le but premier était de faire une vidéo tournée entièrement en France pour prouver que l'on a les spots et les riders.
Du coup on a ridé en Savoie, Haute Savoie et Hautes Alpes.
Il y a eu aussi un trip en Finlande.
Le spot où nous avons passé le plus de temps est Briançon, les images avec les vieux bâtiments en pierre, donc c'est un peu notre spot fétiche.
ça fait plaisir de pouvoir rider dans les rues sans que personne nous virent où nous fassent chier.

Quel a été le budget du film ? Avez vous eu des aides pour votre projet où étais-ce un budget 0 ?

Je ne vais pas m’attarder sur les chiffres mais nous avons eu 4 partenaires qui nous ont donné des sous.
Ce fût un tout petit budget par rapport au travail fourni, c'est sur.
Donc merci à Ride snowboards, Deeluxe, Electric et le restaurant de Burger The Roster.

Vous avez réalisé un film de street à l'heure où le snowboard n'est pas au mieux et la pratique du street est ultra core et ne touche que peu de monde, et ce, malgré la beauté du geste. Quel est ton positionnement par rapport à ça ?

Quand nous avons monté le projet, c'est une question que nous ne nous sommes pas du tout posé, on a juste voulu faire ce que l'on aime.
Certes c'est ultra core, mais si on ne fait pas ce genre de truc pour le promouvoir, les choses ne changeront jamais.

Avez-vous des projets avec les workers pour l'année qui arrive ? Des projets solo ?

Biensur, la Workers 2 est déja en cours de tournage!

Merci Anto pour avoir répondu à nos questions et pour faire vivre le street français ! Longue vie à Workers et bonne chance pour la suite. 

Pas encore de commentaire


Copiez les 6 lettres affichées ci-dessous :