Test Nitro rambler 2018

2 tests de boots snowboard Nitro rambler.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre test.

Confort et précision, l’assurance de longues sessions de qualité

Avis sélectionné
Profil du testeur : 25 ans | 1,63m | 64kg | Expert | Bruges
Conditions du test : Soleil, brouillard, neige de printemps, traffole, glace

La réception du produit :


Après avoir appris que j’allais tester les Nitro Rambler, je me suis installé devant ma porte d’entrée pour attendre le livreur. Quelques jours plus tard, je commençais à me transformer en vache qui regarde passer les trains. Quand soudain, lors d’une matinée plutôt printanière, un livreur ressemblant fortement au chanteur Baby Bash me délivre l’attendu paquet.

Noir ? gris ? blanc ? vert ? le canting ? le maintien ? le confort ? a précision des réglages ?

les questions me submergent, il faut ouvrir ça… ce soir. Bah oui faut bosser aussi !


Les premières impressions :


Blanc ! comme la neige, comme Les Northwave Opal et la Apo Spray qui y seront associées.

Soit quelqu’un m’espionne. Soit c’est une histoire de karma, de destin, tout ça tout ça.

Quoi qu’il en soit, elles sont bien belles comme ça !

Bien que l’embase soit en plastique, cela semble de bonne facture. Le spoiler dispose d’un réglage simple et précis. Le large strap épais semble confortable. Le toe-strap peut se mettre sur le dessus ou le devant de la boot. Une gas-pedal moelleuse avec du canting. Un mini-disc. De la mousse sous la fix., pour moins abimer les planches entre autre (une légende pyrénéenne raconte qu’un snowboard ressentirait la douleur, alors prenons-en soin), on dit merci à la firme de Seattle. Merci !

Le mélange de plastique et cuir blanc, ainsi que de l’aluminium et métal noir, dégage une impression de qualité. Les divers réglages semblent simples et précis. Le tout pour un poids (sans vis) de 908gr sur ma balance.

Il faut installer tout ça parce que les regarder c’est bien, mais ce n’est pas comme ça que je vais voir ce qu’elles valent ! En tout cas, si Marc Svoboda se satellise avec, c’est qu’il y a une raison.


Montage :


Une petite (grosse) fondue savoyarde plus tard, L’Apo Spray a remplacé le caquelon sur la table pour enlever les Union DLX et installer les Nitro Rambler.

BIM premier problème... comment on enlève cette gas-pedal à la c** ?

En ouvrant la boîte, je n’ai pas trouvé de notice. Installer des fix. Ce n’est pas non plus la mer à boire (surtout que je n’ai plus soif), je ne me suis pas inquiété. Et bah maintenant je suis obligé d’appeler Scooby Doo pour résoudre ce mystère… Bon, après cinq minutes (c’est long) à osciller entre le sentiment d’être aussi idiot qu’un ange de la téléréalité, et les insultes envers les ingénieurs et designers de chez Nitro (que je ne pourrais pas retranscrire ici), j’ai trouvé une large vis dissimulée dans une fente. Le tournevis cruciforme élargit cette fente lorsque l’on visse ou dévisse. À mon avis, une trop grande répétition de montages/démontages pourrait endommager la gas-pedal, l’avenir le dira.

Une fois enlevée, on accède au mini-disc. Il se clipse et se déclipse facilement pour choisir son angle. Et ça c’est plutôt pratique, parce qu’une fois le mini-disc clipsé, l’angle ne bouge plus et on peut manipuler la fix et la positionner comme on veut sans changer malencontreusement l’angle choisi.

ET PAF deuxième problème... Le mini-disc dispose de plein de qualités sur le papier (notamment une plus faible emprise sur la planche et donc une meilleure répartition de la flexion de celle-ci). Mais ce que l’on ne nous dit pas, c’est que du fait de sa plus petit taille, on a moins d’amplitude de réglage. Et dans mon cas, je ne peux pas avoir le même stance qu’avec mes anciennes fixations. Plus large, plus étroit, plus en arrière, plus en avant ? MAMAAAAAAAAAAAAAAAAAAN !!

Bon, après m’être roulé par terre suite à une surchauffe du cerveau, je me suis souvenu qu’il n’y a pas de problème, seulement des solutions. Ainsi soit-il !

Les Rambler ont du canting, ce que n’avaient pas les Union. On va donc réduire légèrement le stance en gardant le même centrage sur la planche, le canting rattrapera cette petite différence.

« Mais Jamy, c’est quoi le canting ? Le canting c’est une inclinaison de la surface de la fixation sur laquelle on pose notre pied. Au lieu d’être parfaitement horizontale, une légère inclinaison (de 3° généralement) vers l’extérieur permet d’écarter légèrement les genoux. Ceci pour se rapprocher de notre posture naturelle et réduire les contraintes que l’on afflige à nos genoux. Nombre de nos snowboarders prenant de l’âge (c'est-à-dire passant la barre des vingt ans) voit cette technologie comme l’équivalent de l’invention de la roue… c’est dire ! »

Les fixations fixées (bien vu ça), il faut ajuster les spoilers pour que les boots soient bien centrées sur la planche.

Fixation n°1, tout se passe bien. Agréablement surpris par les systèmes anti-desserrage des visseries et la facilité de personnalisation de positionnement.

Fixation n°2, VLAN troisième problème. Je ne suis pas DRH, mais embaucher Hulk pour le serrage des vis, bah c’est pas malin. 15min, deux verres, et trois personnes pour enfin réussir à dévisser celle qui me permettra d’être centré sur ma planche. Même l’épée d’Excalibure est plus docile.

Cette dernière épreuve devait sûrement être le boss final, le rite de passage, la dernière sélection, parce qu’après ça, tout s’est bien passé !

Régler l’inclinaison du spoiler était si simple et précis, ça fait bizarre, mais ça fait du bien. « Je suis pas venu ici pour souffrir ok ! »

On poursuit par un premier réglage des straps. Là encore, très simple et précis.


Test en intérieur :


Un peu impatient et ne voulant pas perdre de temps le week-end sur les pistes à régler tout ça, je chausse mes boots, dispose des coussins sur le sol et… strap-in. Bon, j’ai l’air vraiment idiot mais ça me permet d’ajuster les réglages. Faire en sorte que les straps me maintiennent bien, en ayant le moins de points de pression possibles.

Le réglage est tellement précis que j’arrive à avoir un maintien parfait, sans aucune douleur. Je reste quelques temps comme ça au milieu du salon, à gesticuler, toujours pas de point de pression. Vivement les pentes enneigées.


Test en extérieur :


Mais au fait, « Rambler » ça doit bien vouloir dire quelque chose… oui, randonneur, promeneur ou encore grimpeur.

Bon grimpeur je ne sais pas, je n’ai pas envie de faire des raquettes avec, et puis je préfère descendre de toute façon.

En revanche, randonneur et promeneur, ça m’inspire du maintient et du confort, ce qu’il semblait être le cas dans mon salon et qu’on va vérifier.

Et pour faire ça bien, ce sera sur la 6ème édition du Derby du Mont Dore.

Dossard récupéré à 8h15, j’ai un quart d’heure avant le briefing pour faire un premier test sur piste, et voir si je peux courir avec, ou pas.

J’avais un sérieux à priori sur le canting par rapport à mon style plutôt carving que triple cork.

Premiers mètres, mon Dieux que c’est confortable, on ne va pas reparler de Megan Fox, mais vous voyez ce que je veux dire.

Passons aux choses sérieuses. Pas échauffé ? Pas le temps ! Bourrinons, carvons, sautons…

Et bah c’est bluffant. Le canting ne me gène pas du tout, on verra ce qu’en pensent mes genoux ce soir…

On est très bien maintenu pour passer d’une carre à l’autre, tout en ayant une liberté latérale un peu plus grande pour faire des tailpress, ou autre. On ressent la liberté laissée par le mini-disc et on a un meilleur feeling de la planche.

Deuxième à priori qui va se faire couper l’herbe sous le pied (ou se faire fondre la neige sous la planche, comme vous voulez), une gas-pedal si moelleuse, comme un petit nuage, ce n’est pas bon pour carver. ET BAH SI ! Le passage de carre est à la fois très vif grâce aux straps et spoilers rigides dans ce sens de torsion, et très légèrement amorti grâce à la gas-pedal, pour bien tenir la carre, ça compense un peu le travail des genoux.

Ça semble bizarre, mais pas du tout. Regardez, en moto ou en voiture, on a des suspensions, qui permettent d’absorber les aspérités de la route notamment. Bon bah ça, c’est nos genoux. Et puis on a les pneus. Ceux qui regardent un peu les grands prix moto ou formule 1 savent bien qu’il existe des pneus plus ou moins durs (hard, medium, soft, extra soft..). Que ce soit sur deux ou quatre roues, les pneus les plus tendres sont les plus rapides, parce que les passages en courbes et les changements d’angles sont plus rapides et avec moins de glissades. Bah la c’est pareil ! Cette petite souplesse sous le pied permet d’être plus rapide. Alors accrochez vos slips !

Et quand vient la trafolle, qu’est ce qu’on est heureux d’avoir ce petit nuage sous le pied !

Pour finir, le soir, les genoux sont contents et nous permettent encore de courir très vite vers les bars du Mont Dore.


En résumé :


- Elles sont belles.

- La qualité semble au rendez-vous. Nous verrons sur la durée si ça se confirme, mais je n’ai pas trop de doute sur la qualité Nitro.

- Quelques désagréments d’installation.

- On peut se rafraîchir les aisselles en carvant de façon plus vive, plus rapide, plus stable.

- S’amuser à shredder par ci par là est enfantin.

- Le confort est exemplaire.

En gros, elles portent bien leur nom. On peut les garder toute la journée et s’amuser sur toute la montagne avec précision et confort.

Pour qui ?

Les riders polyvalents qui veulent s'amuser sur toute la montagne, toute la journée, sans renier sur la performance.

2 commentaires

Mesco
Statut : Gourou
inscrit le 30/11/16
Matos : 5 avis
Pour changer, encore un beau produit et une belle histoire !
Merci père castor ! ^^
1
gregpetitpois
Statut : Confirmé
inscrit le 12/12/12
Matos : 7 avisPhotos : 2 photos du jour
Avec plaisir mon bon monsieur ! ;)
1
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire

A lire aussi...

Nitro rambler Pour le confort du freestyler
8 /10
Nitro TEAM GW EXPOSURE La polyvalence comme philosophie!
8 /10
Nitro Anthem Tls Un bon maintient pour des boots polyvalentes
9 /10
Nitro Team Gullwing Une board polyvalente, avec ses limites
7 /10
Nitro Stance Très bonne board pour débuter en freestyle!!
9 /10
Nitro thunder splitboard déstabilisant
5 /10
Nitro Phantom Des fixations all moutain réactives et efficaces, mais des straps à surveiller dans le temps
7 /10
Nitro QUIVER POW Une board de poudreuse vraiment fun!
9 /10
Nitro Team De la Polyvalence et de l'accessibilité
9 /10
Nitro Team Ridez le matos des pros
10 /10
Nitro Sub Pop BRUUHH !!!! Un élastique !!!
10 /10
Nitro Team TLS Petite déception
3 /10