Test Slash Happy Place 149 2018

1 test de snowboards Slash Happy Place 149.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre test.

Si on devait n’en choisir qu’une…

Avis sélectionné
Profil du testeur : 40 ans | 1,65m | 55kg | Expert | Faverges
Taille testée : 149
Acheté : 280€ en ligne
Conditions du test : Neige dure, neige molle, neige fraîche, poudreuse, poudreuse profonde, poudreuse très profonde

Testé brièvement au rock On Snow d’Avoriaz en début de saison (voir test) en 154, j’avais été séduit, même si elle était clairement trop grande et trop rigide pour moi et ce que je voulais en faire, à savoir une planche pour shreder, faire du park, et pourquoi pas un peu de poudre.

J’ai hésité entre 146 et 149 (plage de poids identique), mais 146 introuvable, donc 149 ça ira, ça sera un peu plus polyvalent.



PRESENTATION

La Happy Place est la planche freestyle de SLASH, la marque à Gigi Ruf. C’est une pure twin type, avec un cambre hybride, et a la particularité d’avoir (comme toutes les planches SLASH) des spatules en queue de poisson. Ça fait bizarre, ça attire l’œil, est-ce utile ou juste esthétique ? En tout cas ça le mérite de se distinguer des autres.

La planche est très légère, et la déco, si elle parait simple, est vraiment très réussi. Orange mat avec le joli dessin d’une pinte remplie de mousse, d’une guitare de métaleux et d’une tête de mort : yeaaah cette board est faite pour moi :). En surbrillance, la planche est rempli du même dessin que la semelle. Très classe.

Si on regarde le profil de la planche, on remarque bien le travail du shape. Cambre entre les fixes, flat sous les fix, suivi d’un rocker bien marqué prolongé par la spatule. Posé sur mon ancienne planche à cambre classique, la différence est flagrante, les extrémités relèvent bien ! A mon avis pour une pure FS, elle ne devrait pas être en reste dans la poudre...

Les inserts sont des 4x2, et le stance va jusqu’à 61cm, bien en rapport avec le programme de la board.



SUR LE TERRAIN


En mode shred

C’est pas compliqué, elle est faite pour ça ! Dès les 1er virage, on sent la facilité de prise en main. Et c’est je pense ce qui caractérise le mieux cette planche : elle est vraiment easy-to-use ! On prend vite ses marques, on a très vite envie d’aller sauter le moindre relief de bord de piste. La planche a un flex intermédiaire : ni trop souple ni trop dure, et avec un bon rebond facile à maîtriser. La moindre aspérité est l’occasion de s’envoyer en l’air. Et à ce jeu-là il y a moyen de monter haut !

La planche est assez souple en torsion, ça permet une certaine tolérance pour les manœuvres de flat, les rotations posées à l’arrache, ou autres figures de style qui demandent à tirer sur les fixes. Les fautes de carres c’est du passé !

Le switch est tout aussi évident, pas de surprise pour une twin. Les débutant pourront s’initier facilement, les confirmés aller aussi vite qu’en avant.

Niveau glisse, elle est bonne, sans casser des briques non plus. Une semelle correct qui absorbe bien le fart, elle fait le job.


En park/rail :

J’ai passé l’âge de faire du lâché de viande sur des grosses tables de 20m en dur, donc au niveau des grossse lignes j’ai pas franchement été titiller les limites de la board. Un gros killer de park la trouvera peut-être un peu trop souple… Pour les autres, les gens normaux sur des modules normaux, c’est une board facile à appréhender, c’est stable en l’air (quand le bonhomme gère), et très tolérant en réception (quand le bonhomme gère plus). C’est fou comme elle rattrape les imperfections à l’atterrissage. On se dit ça va foirer… et 2sec plus tard, bordel je suis debout comment j’ai fait ça ?! J’ai trop assuré la classe ;) .

(A noter qu’en cas de récep foireuse, si la planche aide pas mal, une bonne musculature des fessiers est essentielle : la contraction simultanée de la fesse droite et gauche, familièrement appelé « serrer les fesses », permet de s'en sortir dans pas mal de cas)

En jib, je ne suis pas un grand spécialiste, mais j’aime bien taper des rails en restant sur des trucs basiques. Grâce à sa légèreté, on lève facilement la planche pour se poser sur le rail. Et là aussi, la souplesse en torsion apporte de la tolérance.


Sur piste (carving):

En terme d’accroche, la happy place s’en sort plutôt pas mal. Le cambre est situé entre les fixes, donc assez court. La zone sous les fix est plate, suivi du rocker. Ça nous donne une sorte de zone de contact situé au niveau des orteils et des talons. En plus de ça, il y a une protubérance au centre de la board, un peu comme un magne traction mais avec une seule dent. Mais pas grosse la dent, c’est assez subtile quand même.

Mais le fait est qu’au final l’accroche est bonne, on peut descendre les pistes à bonne allure, elle ne prend pas en défaut tant qu’on reste en appui pied arrière. En appui 2 pieds, c’est plus chaud. ça tourne très court (rayon 7m). Pour carver pour de vrai, il faut commencer à avoir un certain bagage technique, il faut arriver à suivre.


En poudre :

C’est dans ce domaine que la Happy Place m’a le plus bluffé. Mais déjà le rocker laissait présager un bon comportement.

Jusqu’à 30cm de poudreuse, je n’ai pas senti le besoin de reculer les fixes. La spatule déjauge bien pour peu qu’on appui un peu sur le pied arrière. Une fois lancé, la spatule reste en surface et on peut surfer en appui 2 pieds, un vrai régal. La board est ultra joueuse, les 180-to-180 et autres butter s’enchainent, j’ai trouvé des sensations proche du wake. Pour les réceptions de sauts, on a l’impression que ça va planter et hop ça ressort, le rocker fait très bien son job, et toujours avec une grosse tolérance.

Au-delà de 30cm, jusque dans la neige sans fond, évidement ce n’est pas l’arme idéale. Mais en reculant légèrement les fix, ça reste en surface pour peu qu’on garde l’élan. Par contre là faut rester vigilant, pour éviter le plantage il faut maintenir la pression sur le pied arrière, et ça chauffe la cuisse !!

Bref, pour une planche twin en 149, elle s’en sort avec les honneurs.

Jusque-là je réservais mes sorties poudres en ski fat, cette planche m’a réconcilié avec la peuf en snow.



CONCLUSION

Des défauts ? Dans son domaine, je n’en ai pas vraiment trouvé. C’est une pure planche de freestyle tolérante mais performante. Un flex bien dosé qui ne fatigue pas les cuisses mais permet tout de même d’envoyer du gros partout dans la montagne, y compris en poudreuse où elle fait preuve de capacités surprenantes.

En plus le tarif n’est pas excessif comparé à la concurrence.

Les seuls points où elle est un peu en retrait, et encore c’est histoire de lui trouver des défauts, ce serait le pure carving, et mettre une semelle un peu plus haut de gamme.

Pour qui ?

Pour les vieux comme moi qui veulent se maintenir à niveau sans se faire mal, pour shreder partout dans la montagne et slasher la poudre, mais elle marche aussi super bien pour les jeunes qui n'en veulent
10/10

Points forts

shape atypique
easy-to-use, tolérante
killeuse de bords de pistes
bonnes capacités hors piste

Points faibles

pas évidente à carver propre

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire