Pyrénées Circus partie 2 : la jeunesse est chaude.
2000*1045px

Pyrénées Circus partie 2 : la jeunesse est chaude.

Attention, il est préférable de lire cet article avé l'accent Pyrénéen.
Texte Thaïs Rivière
Photos Thaïs Rivière
Attention, il est préférable de lire cet article avé l'accent Pyrénéen.
Texte Thaïs Rivière
Photos Thaïs Rivière
.

Petit paragraphe d'introduction

Dans les Pyrénées, le climat, c'est vite compliqué. Subissant les vents océaniques, ce magnifique chaînon montagneux ne bénéficie jamais d'une météo certaine. 

C'est pourquoi il fut impossible de prédire les vents bien trop forts qui annulèrent la journée de vendredi, ainsi que les 40cm de poudreuse qui tombèrent dans la nuit de vendredi à samedi. 

Le matin c'était chouette !!!

Le soleil se lève sur le joli village de Saint Lary Soulan. À l'ouverture des rideaux la surprise est bonne : il a neigé, et il y a même 40 de pow sur le haut de la station !

Nous montons. Le spot demandant d'être reshapé en raison de la tombée de neige de la veille n'est pas prêt de suite et ne le sera pas avant midi. Une aubaine pour nous qui partons ainsi rider la pow qui n'attend que nous. Les plaques à vent et le soleil violent nous font peur et nous faisons donc attention à où nous mettons la board !

Ajoutez des photos (2020px)

Sur Tinder comme sur la neige, les riders sont chauds !

Les chutes de neige de la veille empêchent la plupart des riders de prendre le gros kicker. Je dis bien la plupart, car un téméraire fou du nom de Yannick Boudjelal s'y essaie à plusieurs reprises, se prend le knole, se relève, arrive en bas de la récep... Le pauvre ne replaque aucun de ses back double et chute à chaque fois. Mais le bon Yannick n'en perd pas le smile, il est venu s'envoyer en l'air !

Le ride des modules passe à vitesse grand V et il est temps de passer au cash for tricks sur la zone de rails shapée par Matière Blanche.

Les jeunes (Tim Baisamy et Paul Veron de Tipi snowboard), Yannis Tourki, Matthis Bozzolo et Juan Cachat accompagnés du "Phoenix" (Benoit Thomas-Javid) se sont chauffés afin de donner le meilleur d'eux mêmes sur les rails. Ils gagnent tous un max de cash, mais Benoit oublie d'aller le récupérer, il ne paiera donc pas sa soirée.

Tim quant à lui tombe sur un miller flip (s'il vous dit qu'il est tombé en tentant un truc de fou ne le croyez pas) et se défonce la main. Il s'en va donc cash à l'hosto. Verdict : il se casse les métacarpes 2 et 3 (cf : photo en header) il se fera opérer une fois de retour chez lui. Son malheur le rendra tout de même un peu heureux puisque la belle Kasia Rusin prend des nouvelles et compatit à son malheur.

Ajoutez des photos (2020px)

À la surprise générale et à la grande joie de celuli-ci, c'est Thomas De Lavigerie qui prend la tête du classement, le magnum de Carlsberg et le chèque de 1000€.

Podium :

1- Thomas De Lavigerie
2-  Juan Cachat
3- Enzo Valax

Podium meufs :

1- Kasia Rusin
2- Luan Salgiera
3- Lola Abou

Best tricks : Axel Ransinangue (cork 7)

Le plus créatif : Benoit Thomas-Javid (frontflip to backflip)

Best Slam : Martin De Pasquale 

Special Price : Sacha Balicco, il gagne une board pour avoir gardé la motiv' et continué de rider même avec une cheville en moins !


Ajoutez des photos (2020px)

Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire